Connaissez-vous le wwoofing ?

Advertisements

Nous rêvons tous de voyager en faisant le moins de dépenses possible. Mais est-ce seulement possible ? La réponse est : OUI ! Bien que l’industrie du voyage ait toujours associé nos désirs d’escapade aux dépenses exorbitantes, nous ne sommes point contraints de payer plus qu’il ne le faut quand on a soif d’aventure.

Advertisements

Aujourd’hui, nous allons justement vous transporter dans un concept qui pourrait vous intéresser, si tout comme nous, vous voulez voyager à petit prix. Alors, il s’agit du wwoofing, qui tient pour : Working Weekends on Organic Farms. Plus clairement, que devez-vous savoir sur ce concept de voyage très intéressant ?

Le concept

Advertisements

Le wwoofing est né en 1971 dans une ferme qui se trouve au Sussex suite à l’initiative d’une femme qui s’appelle Sue Coppard. Cette dame en avait las à son époque du train-train quotidien citadin, et voulait passer du temps dans une ferme pour se ressourcer. Plus précisément, elle désirait passer du temps dans une ferme tout en offrant ses services aux agriculteurs et éleveurs. Elle a donc fait connaitre son projet au grand public par le biais d’une petite annonce diffusée dans un journal local. Après quelques jours, elle a réussi à réunir des personnes intéressées par le même projet. Ensuite, le groupe a été contacté par quelques fermes qui adhéraient totalement au concept !

À partir de là, le wwoofing est né et a conquis plusieurs pays. Aujourd’hui, le wwoofing est disponible dans 132 pays, dont le Canada, le Nigéria, le Japon, les USA, et l’Australie.

Comment y accéder ?

Pour devenir un wwoofer, vous devez premièrement vous inscrire à l’association responsable du wwoofing de votre pays de destination. Votre adhésion à l’association se fera au moyen d’une cotisation annuelle qui peut varier entre 25 € et 70 €. Dans tous les cas, le tarif ne dépasse jamais les 100 € par an. Après votre adhésion, vous aurez la liste des hôtes disponibles dans le pays de votre choix. À partir de là, vous pourrez vous renseigner sur les particularités de chaque hôte et des activités qu’ils proposent. Lorsque vous aurez trouvé l’hôte idéal, il ne vous restera plus qu’à contacter son responsable, et préparer votre voyage !

Bonne ou mauvaise idée ?

Le wwoofing est premièrement un voyage d’apprentissage. En effet, le principe repose sur la gratuité du séjour, mais en contrepartie, le voyageur apprendra à vivre dans une ferme. Donc, le voyageur ne chômera pas, il ne s’agit pas de couchsurfing mais de wwoofing ! Il apprendra les techniques agricoles et maraichères biologiques, mais profitera d’un hébergement et de repas gratuits.

Ce concept est dans tous les cas intéressant, car le premier but d’un voyage est la découverte. Cependant, il sera davantage intéressant si on se retrouve dans la bonne ferme ; là où l’on pourra réellement apprendre et pratiquer sans être exploité comme un mulet ! Donc, le wwoofing est une bonne idée si et seulement si on arrive à trouver un bon hôte.

Advertisements