Qu’est-ce que l’écotourisme ?

Depuis le début de cette année, on ne parle plus que de l’écotourisme et du voyage minimaliste. Mais, qu’est-ce que l’écotourisme ? En quoi est-il différent du tourisme de masse si la finalité des deux activités consiste à visiter un endroit propice à un idéal de vacances ?

Advertisements
Advertisements

De prime abord, il faut savoir que l’écotourisme s’est fait connaitre dans les années 80. Cette tendance de voyage a certainement déjà existé avant cette date. Cependant, le terme n’a été officialisé que suite à une définition donnée par un architecte originaire du Mexique nommé Héctor Ceballos-Lascurain.

Partir à la découverte d’un milieu préservé

Étymologiquement parlant, le mot écotourisme vient de « écologie » et « tourisme ». En ce sens, il s’agit d’une activité touristique totalement tournée vers la priorisation d’un lieu à potentiel écologique. La destination du voyageur va ainsi être dominée par un environnement naturel et préservé. L’écosystème retrouvé sur les lieux peut toutefois être fragilisé à tout moment. De ce fait, le touriste est tenu de préserver sa terre d’accueil en se pliant aux règles du respect de l’environnement.

Promouvoir la nature

L’écotourisme possède une facette politique favorable à la préservation de notre planète. En effet, d’une certaine manière, l’activité consiste à sensibiliser le reste du monde à la protection des zones préservées de notre planète, mais aussi de l’environnement en général.

D’ailleurs, le« tourisme vert » fait partie des facteurs qui contribuent au redressement des dégâts environnementaux de ces dernières décennies. Certainement, il faut encore fournir des efforts monstres pour arriver à des résultats réellement significatifs, mais sur un plan général, le bilan est déjà encourageant.

Contribuer positivement à l’économie des locaux

Les touristes qui optent pour les destinations vertes sont également tenus de respectés la culture des riverains. Ils sont alors hébergés dans des écogîtes ou chez l’habitant. La plupart des écotouristes se laissent même tenter par le camping sauvage. Bien entendu, quel que soit le type d’hébergement choisi par le touriste, il doit scrupuleusement respecter la propreté et l’écosystème du lieu d’accueil.

En outre, en écotourisme, on va parler de la contribution positive à l’économie des locaux. En ce sens, l’écotouriste consommera uniquement « local ». Aussi, la réticence devrait être mise de côté lorsqu’il s’agira de monnayer les activités écotouristiques. Dans tous les cas, il sera simplement question d’une contribution financière pour le bon déroulement de la gestion des lieux.

L’écotourisme, bien plus qu’un phénomène de mode

Les férus de voyages et d’aventures postent des photos de leurs « voyages minimalistes » et de leurs « expéditions écotouristiques » sur tous les réseaux sociaux, depuis un bon bout de temps. On ne remerciera jamais assez ces ambassadeurs pour leur intérêt dans cette cause. Cependant, nous ne devons pas limiter la chose à une histoire de phénomène de mode. D’ores et déjà, il faudra encourager l’écotourisme dans le monde entier pour développer et entretenir notre sens de l’écocitoyenneté.

Advertisements
Advertisements
Advertisements