Ikea supprime 7 500 emplois et la France ne sera pas épargnée

Ikea supprime 7 500 emplois et la France ne sera pas épargnée ; cette nouvelle a été annoncée par le président directeur général d’Inter Ikea Group depuis novembre dernier. Ce renouveau va se faire jusqu’en 2020 ; les licenciements vont ainsi se passer en deux ou trois vagues au cours de cette année.

Cette instabilité provoque des inquiétudes chez les personnes qui ont toujours été chez Ikea. D’ailleurs, le géant suédois de l’ameublement est sur la terre française depuis 1981. Les anciens comme les nouveaux craignent de perdre leur poste.

Une première depuis 1 981

Advertisements
Advertisements

Depuis son implantation en France, Ikea n’a jamais procédé à un projet de licenciement aussi massif que celui-ci. D’après le porte-parole du groupe, cette décision a été prise afin de remettre à niveau les compétences marketing d’Ikea. Donc, il y aura au total 209 postes supprimés en France contre 160 postes créés. Là encore, les reclassements ne sont pas sûrs, car aucun des contractuels qui seront licenciés ne peut d’avance prétendre à un nouveau poste au sein même de l’entreprise.

En outre, ces postes supprimés concernent notamment les emplois bureaucratiques. Les employés des magasins sont de ce fait plus ou moins hors de danger. Ce qui inquiète le plus les employés d’Ikea à l’heure actuelle est le fait de ne pas savoir exactement dans quelle branche de l’entreprise les licenciements seront entrepris.

Une histoire de concurrence

La suppression de tous ces postes de chez Ikea repose sur une histoire de concurrence marketing. En effet, ces derniers temps Ikea a connu des bas et des hauts au niveau de leur flux de marché à cause de la présence virtuelle et massive du groupe Amazon. Les responsables de chez Ikea préfèrent donc revoir leur stratégie de vente à la racine pour pouvoir mieux faire que leur concurrent principal. Histoire à suivre…

Advertisements
Advertisements
Advertisements