Comment créer un jardin japonais ?

De toute évidence, il s’agit d’une tâche de longue haleine, qui n’incombe pas au premier venu. Les jardins japonais sont différents des jardins occidentaux. C’est justement toute la difficulté, parce qu’il s’agit ici ‘‘d’harmoniser le désordre’’. L’un des points marquant du jardin nippon est sa capacité à reproduire la nature. Voici les clés pour prendre un bon départ dans la création d’un jardin nippon digne d’éloges.

Advertisements
Advertisements

Les éléments incontournables du jardin japonais

Le jardin japonais est un lieu exaltant la détente et la méditation. Il est totalement acquis au bien-être. Il faut combiner avec la végétation (mousse, fougères, bambous), les pierres, les murs (de pierres ou de bambou), les massifs et de l’eau. Le tout sans qu’on s’aperçoive de la trace du jardinier.

Il faut éviter que tout soit découvert du premier regard. Pour cela, il faut favoriser les courbes, par des tracés sinueux. Contrairement aux jardins occidentaux avec des coupes droites et symétriques, ici, la beauté de la nature ressort dans son irrégularité.

Quelle plante pour mon jardin japonais

L’idée est de créer un paysage qui évoque la nature. La barrière est donc constituée de bambou pour dissimuler son côté strict. Il est tout à fait possible de travailler avec des plantes qui revendiquent leur appartenance nipponne.

Vous pouvez planter à l’ombre ou à demi-ombre, les érables du Japon. C’est un petit arbre au feuillage découpé et aux couleurs chatoyantes pendant l’automne.

Le cerisier ornemental qui sourit au printemps grâce à une production de fleurs rose et blanc. Ajoutez des plantes comme les azalées, les rhododendrons, les magnolias, les camélias.

Tous ces éléments végétaux sont soigneusement taillés.

Les pierres et pas japonais

Il faut d’abord récolter des pierres usées (Ishi) dans la nature et les disposer seules ou en groupes et en nombre impair. Les plus plates sur le sol comme un tracé indiquant le passage permettent de découvrir le jardin. Les pierres qui constituent le pas sont de formes irrégulières. Le gravier recouvre les allées afin d’épouser les formes sinueuses des lignes du jardin.

Les symboles et décoration des jardins nippons

C’est un lieu propice à la méditation, aussi, on y trouvera de nombreux symboles religieux. Des éléments tels que des portiques, utilisés autrefois pour délimiter l’enceinte sacrée de l’environnement physique. Dans le cas des jardins, ils permettent de différentier les espaces de vie. Il en va de même pour les pontons, autre élément décoratif fort de signification. Puisque les Japonais privilégient les matériaux naturels, on les retrouve en bois ou en pierre.

L’aspect religieux ne quitte pas la décoration. Il est fréquent de trouver des statues de Bouddha, et des galets. De superbes lanternes, à l’image des temples du temps de l’empire, éclairent les bassins et les allées. On y retrouve des pierres creusées pour se laver les mains ou boire de l’eau.

Les rivières et autres points d’eau

Autre incontournable du jardin japonais. En fonction de la taille, on peut créer un grand bassin, ou simplement une fontaine. Si l’espace le permet, différents bassins peuvent être créés. Le bruit du ruissellement des eaux favorise la méditation. Le visuel se satisfera par exemple de voir les oiseaux venir se désaltérer. Dans certains grands bassins, il est charmant d’apercevoir des carpes Koï.

Advertisements
Advertisements
Advertisements