Cigares cubains : pourquoi une si bonne réputation ?

Le cigare cubain nécessite non seulement un grand savoir-faire avec de nombreuses étapes de fabrication mais aussi un tabac particulier. C’est la qualité de ce dernier qui détermine la qualité de tous les cigares et donc du cigare cubain car il est le seul ingrédient de la fabrication. Les plants de tabac ont tous des arômes différents comme on peut l’observer dans la vinification. Le secret de l’île de Cuba pour avoir un cigare spécial, c’est d’avoir un climat idéal pour la bonne croissance des plantes et un sol spécial, donnant des variétés de plants qui ne poussent que sur place. Il faut savoir que ces éléments ne sont pas les seuls caractéristiques du cigare cubain.

Advertisements
Advertisements

Un processus long et méticuleux

Produire du tabac cubain est une activité longue, fastidieuse et méticuleuse. Les cultivateurs commencent à préparer le sol en été. Ensuite, ils sèment et repiquent les plantes bourgeonnantes de septembre à novembre. La récolte dans ce cas n’a lieu qu’en décembre, lorsque les plantes sont arrivées à maturité. La cueillette se fait à la main, feuille par feuille, et le séchage s’effectue jusqu’à la mi-avril.

La culture des plantes est différente selon que les feuilles servent à garnir le cigare ou à le recouvrir, ce qu’on appelle la cape. Pour finir, on fait fait vieillir les feuilles entre la fermentation et l’humidification.

Un savoir-faire particulier

Le rouleur encore appelé torcedor se charge alors de rouler le cigare, toujours à la main, en appliquant des méthodes précises et un savoir-faire unique. Quelques étapes sont nécessaires encore avant que le cigare ne soit prêt à a vente. Il s’agit du temps de repos, de la pose de la bague et l’emballage individuel avant de terminer par le contrôle de qualité. Il faut remarquer que les cigares cubains portent un sceau de garantie.

On retrouve plusieurs variétés de cigares qui diffèrent selon le tabac avec lequel il est fabriqué, mais aussi selon sa forme et sa taille. Toutefois, on peut les classer en deux grandes catégories : les parejos et les figurados. A Cuba, la région la plus fertile c’est la Vuelta Abajo. Les cigares qui sont originaires de cette région sont très prisés dans le monde entier. Par ailleurs, les étapes de fabrication des cigares cubains sont très réglementées.

La récolte des feuilles, le processus de vieillissement et la fabrication se font dans le strict respect des règles établies par le gouvernement, et seules les exploitations agricoles autorisées par ce dernier sont autorisées à produire des habanos.

Quelques faits importants sur les cigares cubains

Vous avez sûrement déjà remarqué la bague des cigares cubains qui permet de les distinguer. Elle a été inventée en 1845 à La Havane. La légende raconte qu’elle a été créée pour éviter aux fumeurs, qui à l’époque portaient des gants, de se tacher les doigts.

Autre fait important à savoir, Habanos est une société qui s’occupe de commercialiser toutes les marques de cigares Habanos dans le monde entier et dans laquelle le gouvernement cubain détient des parts. Une nuance doit cependant être faite. Bien que tous les cigares Habanos soient fabriqués à Cuba, cela ne veut pas dire que tous les cigares cubains sont considérés comme des Habanos. Pour qu’un cigare obtienne le label « Habanos », elle doit respecter les normes de contrôle de qualité les plus strictes imposées par l’entreprise d’État. C’est pourquoi seules quelques marques obtiennent cette certification. Soucieux de se protéger contre la contrefaçon, Habanos ne vend ses produits qu’à des entreprises sélectionnées dans chaque pays.

Advertisements
Advertisements